Interview Une moto pour le plaisir, imaginée par des passionnés.

Ingénieur Produit, Groupe d'ingénieurs Produit
Département de Conception de Moto.

Tomohisa Ichimaru

Pouvez-vous brièvement nous parler de vous et de votre implication dans le projet.

J’ai rejoint Suzuki en 1997. En 2000, après 3 ans d’expérience au département des ventes, j’ai intégré le service de recherche et développement moto. Depuis j’ai collaboré au développement des quads comme le LT-Z400, des roadsters comme la Bandit et les sé ries GSR.
Au moment du développement de la nouvelle V-Strom 650, j’ai été désigné en charge des modèles à connotation trail et j’ai participé à la définition du concept, du niveau d’équipement et de performance de la nouvelle V-Strom 1000.
Dans ma vie de motard, j’ai eu une Bandit 1200S, une Hayabusa et une V-Strom 650 (2008), et maintenant je possède une V-Strom 650 de 2012 ainsi qu’une récente RMX250.

Mr. Ichimaru et sa V-Strom.

Donc, vous possédez maintenant une moto sur laquelle vous travaillez. Pouvez-vous nous en dire plus à ce sujet ?

Oui, je possédais une ancienne V-Strom 650 et on m’a chargé du développement de la prochaine génération du modèle que j’avais. Pour le développement de ce projet, j’étais si confiant et satisfait des améliorations apportées que j’ai fini par en acheter une.
Mon hobby, ce sont les longs voyages. Chaque printemps et été, je fais des sorties d’une semaine sur de longues distances. Grâce à mes expériences en roulage, je me suis forgé mon opinion sur la direction à prendre pour améliorer la moto d’un point de vue pilote. Pour une personne comme moi, c’était une belle opportunité d’apporter mes idées et mon expérience au développement du nouveau modèle. Construire un nouveau modèle est un challenge et l’ensemble de l’équipe de développement a une expérience des routes européennes, accompagnée d’une forte détermination et d’une passion pour le projet.

Quelle distance aimez-vous parcourir durant vos balades privées ?

Cela dépend de la route et du programme mais j’ai l’habitude de couvrir 400 km par jour et des voyages de 2000 – 3000 km. A mon avis, le plaisir de conduite vient de ce sentiment de fusion entre le pilote et la machine.
Sur de longs périples, je ressens du plaisir pendant des heures et c’est la raison pour laquelle j’aime les longues distances.
Sur de telles distances, le confort sur autoroute, les rangements et d’autres éléments sont requis sur la moto.
Cependant, je pense que le sentiment de plaisir à moto, sans l’ennui, est la chose la plus fondamentale avant les autres.
J’ai confiance en la nouvelle V-Strom qui les possède tous.
De ma propre expérience, je comprends la raison pour laquelle le trail est en plein boom car les demandes sur ce segment sont celles que j’ai moi-même ressenties.

Mr. Ichimaru et sa V-Strom 650 ABS.

google plus
pin it

TO TOP